Qualité de l'air et nouvelles technologies : comment protéger efficacement les collaborateurs des contaminations ?

Le « protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 » rappelle que « la maîtrise de la qualité de l’air et l’aération/ventilation des espaces fermés est une mesure essentielle de prévention des situations à risque d’aérosolisation du SARS-CoV-2.».

Publié le

17.1.2022

par

Alexia Benhaim

En entreprise, l’aération et la maîtrise de la qualité de l’air constituent des mesures essentielles pour ralentir la transmission de la Covid-19. Pourquoi, nous direz-vous ? Elles permettent de lutter contre les effets néfastes de l’aérosolisation du pathogène.


Covid-19, de l’importance de la qualité de l’air

Deux ans environ après le début de la pandémie, les experts en savent plus sur les principaux modes de transmission de la Covid-19. Petit rappel pour les retardataires ! 😉


Les 3 modes de contamination au SARS-Covid 19

Au travail comme à la maison, le coronavirus se transmet selon 3 grands mécanismes :

  • Via des gouttelettes expulsées par une personne contaminée : en chantant, toussant, éternuant ou parlant.

À noter : dans un espace bien aéré (en extérieur par exemple), elles ne peuvent parcourir des distances supérieures à 1,5 m. Si ces gouttelettes rencontrent une personne non malade sur leur passage… une contamination est possible !

  • Par voie manuportée : lorsque ces gouttelettes contaminées retombent sur une surface de contact (poignée de porte, clavier d’ordinateur, écran de smartphone, bouton d’ascenseur, etc.).

À noter : en entreprise, une bonne politique de propreté à l’usage permet de limiter ces risques de contamination indirecte. 

  • Par aérosols : lorsque des micro-gouttelettes sont expulsées par la parole, le chant, voire la respiration.

À noter : très légères, ces dernières ne tombent pas immédiatement au sol. Elles peuvent rester en suspension dans l’air pendant des heures.


Le rôle majeur des aérosols dans la transmission

Il n’existe aujourd’hui pas de consensus officiel autour du mode principal de contamination de la Covid-19. Les scientifiques reconnaissent néanmoins le rôle majeur joué par l’aérosolisation dans la transmission de la maladie. 

Cette donnée est essentielle à prendre en compte pour les entreprises, puisque la contamination par aérosols s’effectue principalement en intérieur. C’est d’autant plus vrai que les aérosols peuvent être facilement transportés par les courants d’air et les conduits de ventilation.

Au bureau, le respect des recommandations sanitaires étatiques est primordial ! Notamment en matière de politique d’aération et de ventilation.


Bon à savoir : le travail, une source de contamination importante à la Covid-19

Une étude menée en mai 2021 par l’Institut Pasteur, suggère que le travail constitue la deuxième source de contamination à la Covid-19 (en dehors du foyer). Il serait à hauteur de 27 % des transmissions. Les repas de famille occupent la première place de ce classement.

aérosols


Des solutions simples pour améliorer la qualité de l’air en entreprise

Face aux risques d’aérosolisation de la Covid-19 en entreprise, des solutions faciles à mettre en place existent pour protéger vos collaborateurs. Beaucoup ont trait à la bonne aération de vos locaux et à un contrôle régulier de la qualité de l’air. 


Ce que recommande le gouvernement français en matière d’aération

Publié par l’État français, le « protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 » rappelle que « la maîtrise de la qualité de l’air et l’aération/ventilation des espaces fermés est une mesure essentielle de prévention des situations à risque d’aérosolisation du SARS-CoV-2.». Selon ce document : 

  • L’aération d’un espace clos doit de préférence s’effectuer de manière naturelle, par l’intermédiaire des ouvertures du bâtiment. Les portes et fenêtres devraient, à ce titre, être ouvertes en permanence, au minimum 10 minutes chaque heure.
  • À défaut d’aération naturelle, l’utilisation d’un système de ventilation mécanique conforme à la réglementation est nécessaire. 
  • Les flux d’air générés par les systèmes de ventilation et/ou de climatisation ne doivent en aucun cas être dirigés vers des personnes. 


Pourquoi contrôler la concentration en CO2 ?

Selon le Haut Conseil de la Santé Publique, la qualité de l’air en entreprise peut être approchée par un contrôle de sa concentration en dioxyde de carbone. Le principe est simple :

  • Un air peu renouvelé aura une concentration en dioxyde de carbone élevée. Cela signifie que les aérosols potentiellement contaminés par la Covid-19 seront eux aussi nombreux.
  • Au contraire, un espace de travail bien aéré sera caractérisé par une faible concentration en dioxyde de carbone et des risques de contamination moins importants. 

Les seuils à respecter en matière de concentration en dioxyde de carbone en entreprise sont parfaitement connus. 

  • Au-delà de 800 ppm (partie par million), le gouvernement invite les responsables de la Direction de l’Environnement de Travail (DET) à aérer sans plus tarder leurs locaux. Il s’agira également de réduire le nombre de personnes admises dans la pièce. 
  • Pour une mesure supérieure à 1000 ppm, une évacuation des bureaux devra être envisagée.
  • Un taux maximal de 600 ppm est recommandé pour les pièces dans lesquelles le port du masque systématique est impossible (ex : réfectoire).


Un capteur malin pour mesurer la qualité de l’air en entreprise !

Vous êtes responsable de l’environnement de travail ? L’État vous conseille de mesurer régulièrement la concentration en gaz carbonique au sein de vos locaux. Grâce à MerciYanis, ce contrôle pourra être effectué de façon automatique par un capteur de qualité de l’air.

Très simple à mettre en place, notre solution offre plusieurs avantages :

  • Elle vous alerte lorsque le taux de concentration en CO2 dépasse le seuil de 800 ppm fixé par le Haut Conseil de la Santé Publique (ou celui que déciderez de fixer).
  • Ses données sont exportables et peuvent être facilement intégrées dans des rapports de traçabilité.
  • Notre capteur de contrôle de la qualité de l’air ne se branche pas et est prêt à l’emploi. Il mesure également la température et le taux d’hygrométrie de la pièce, deux autres facteurs essentiels au bien-être de vos collaborateurs !

Notre panel de solutions connectées vous permettra de repenser votre politique de gestion de la crise sanitaire. Vous souhaitez protéger et rassurer vos collaborateurs face aux risques de contamination ? Comptez sur les gestes barrières en entreprise... et sur l’expertise de MerciYanis !


Découvrir nos autres articles

GTC, GTB, GMAO : affiner leurs réglages pour faire des économies | MerciYanis
Comment affiner les réglages d’une GTC, d’une GTB ou d’une GMAO ?
19.9.2022

par

Alexia Benhaim

La GTB, la GTC et la GMAO sont des outils efficaces pour gérer les équipements de votre entreprise et en optimiser les dépenses énergétiques.

Découvrir
Automatiser le cold emailing : outils et méthode | MerciYanis
Automatiser le cold emailing : outils et méthode
12.9.2022

par

Valentin Ferrieu

Valentin Ferrieu, co-fondateur et directeur commercial de MerciYanis, revient sur l'évolution de notre prospection : du cold emailing à son automatisation vers des messages plus qualitatifs et précis !

Découvrir
Propriété des données en entreprise : pourquoi c'est important | MerciYanis
L’importance d’être propriétaire de sa data
5.9.2022

par

Guillaume Blanc

La data est aujourd’hui primordiale en entreprise. Si vous souhaitez rester le seul maître à bord, vous devrez nécessairement rester propriétaire de vos données.

Découvrir