Tout ce qu’il faut savoir sur la maintenance préventive

Pour être compétitive, une entreprise doit s’assurer que ses biens, services et équipements fonctionnent. La maintenance préventive a pour objectif de réduire les risques de panne des appareils. Comment mettre en place une stratégie efficace, et qu'apporte le digital sur le sujet ?

Publié le

21.2.2022

par

Alexia Benhaim

L’informatique, les objets connectés et la technologie font aujourd’hui partie intégrante du monde du travail. La continuité de service d’une entreprise dépend en grande partie de sa capacité à gérer son parc d’équipement. C’est ici que la maintenance préventive entre en jeu. 


La maintenance préventive, de quoi parle-t-on ?


La maintenance préventive demeure un mystère pour vous ? Voici ce que vous avez à savoir sur le sujet. 


Quelle est la fonction de la maintenance préventive ? 

Aujourd’hui, reconnaissons qu’il est impossible pour une entreprise d’être compétitive si elle n’assure pas le bon fonctionnement de ses équipements, biens et services. La maintenance préventive a justement pour fonction de réduire les risques de pannes sur les infrastructures détenues par une société. Elle repose sur une politique d’entretien planifiée, prenant en compte des critères prédéfinis. 

La maintenance préventive s’oppose donc à la maintenance corrective, permettant de restaurer la fonction requise d’un bien en panne. La maintenance corrective agit en aval d’un dysfonctionnement, la maintenance préventive en amont.


Quels sont les avantages de la maintenance préventive ?

À travers la mise en place d’une politique de maintenance préventive, les entreprises cherchent notamment à :

  • Augmenter la durée de vie de leurs équipements
  • Améliorer la qualité de l’environnement du travail
  • Réduire la fréquence des arrêts de production
  • Assurer la continuité de leurs services ou de leurs chaînes de production
  • Prévenir les consommations anormales d’énergie ou de pièces mécaniques
  • Réduire le budget de maintenance corrective, souvent élevé
  • Limiter les causes d’accidents graves, notamment sur les sites industriels


Bien entendu, il s’agit ici d’une liste non exhaustive, qui pourra varier en fonction du secteur d’activité de l’entreprise.


Les différents types de maintenance préventive 

On distingue généralement deux grands types de maintenance préventive : la maintenance systématique et la maintenance conditionnelle. 


  • La maintenance systématique : comme son nom l’indique, elle consiste à vérifier, à intervalles réguliers, l’état de certains équipements techniques, industriels ou informatiques, en fonction d’un calendrier prédéfini. Elle requiert une bonne connaissance des règles de dégradation des équipements. 
  • La maintenance conditionnelle : elle correspond à la vérification technique d’un équipement détenu par l’entreprise lorsque certains paramètres ont été dépassés (temps d’utilisation, pression, débit, etc.). Par définition, la maintenance conditionnelle nécessite donc d’être en mesure de surveiller le fonctionnement des différents équipements. Cette surveillance pourra par exemple être effectuée par des capteurs connectés.


Bon à savoir : Qui définit les bonnes pratiques de maintenance ?

En France, les politiques de maintenance en entreprise s’inspirent grandement des recommandations de l’AFNOR, l’Association Française de Normalisation. Les normes X 60-010 (1994) et NF X 60-000 (2016) font aujourd’hui figure de références.


Comment mettre en place une stratégie de maintenance préventive efficace ?


Selon nous, ces quelques critères sont essentiels au déploiement d’une politique de maintenance performante. 


La planification et le sens de l’observation

Le fondement même de la maintenance préventive repose sur la création d’une liste d’items à surveiller à intervalles réguliers. Cela tombe bien ! Aujourd’hui, les outils GMAO permettent aux entreprises de planifier finement leurs futures interventions techniques. Cette informatisation des process ne devrait cependant pas faire oublier une chose. Le sens de l’observation est également essentiel à l’efficacité d’une politique de maintenance. Une vibration inhabituelle, des sanitaires ne fonctionnant plus très bien, une concentration anormale en CO2 : autant de situations qui devraient vous mettre la puce à l’oreille. 

Pssst : on a décrypté pour vous ce qu'il faut savoir pour choisir la bonne GMAO dans cet article 😉


L’intégration de moyens de mesure

Aujourd’hui, on imagine mal un médecin examiner un patient sans outils de mesure adaptés. Pour la maintenance préventive, c’est exactement la même chose ! Pour établir le bon diagnostic, il s’agit avant tout de collecter des données utiles. En usine, elles sont généralement enregistrées grâce à des équipements complexes, comme la thermographie, les tests de ressuage et les contrôles par ultrasons. En entreprise « généraliste », l’installation d’objets connectés pourra cependant parfaitement faire l’affaire ! Bien entendu, ces informations devront ensuite être stockées dans un logiciel dédié, comme la plateforme de gestion MerciYanis, par exemple.


La réactivité 

Pour qu’un programme de maintenance soit efficace, une mise à jour régulière de la politique préventive est indispensable. Votre parc d’équipements et les besoins de votre entreprise évoluent avec le temps. Votre politique d’entretien devra nécessairement prendre en compte ces changements. En cas de problème technique sur un bien ou un service, l’information doit par ailleurs pouvoir remonter rapidement aux personnes compétentes. Là encore, il est important d’investir dans une solution logicielle clé en main.



Le digital au service de la maintenance préventive


Comme souvent, le digital est un outil précieux pour les entreprises soucieuses de la qualité de leur stratégie de maintenance.


Les limites de la maintenance traditionnelle 

Vous utilisez encore des tableaux Excel ou des formulaires papier pour gérer votre maintenance préventive ? Les outils nouvelle génération vous permettront de franchir un nouveau palier d’efficacité. Voici les principaux risques que vous encourez à persister dans la méthode traditionnelle :


  • Risques d’erreur plus élevés : en utilisant le papier, ne soyez pas étonné que des erreurs se glissent et viennent entraver vos performances. Sur ce point, en raison des possibilités d’automatisation qu’il offre et de sa transparence, le digital se montre beaucoup plus fiable.
  • Perte de temps : L’automatisation des opérations de maintenance préventive vous permettra de gagner du temps et de vous concentrer sur des tâches à haute valeur ajoutée.
  • Cloisonnement des informations : lorsque les interventions de maintenance sont planifiées manuellement, il peut être difficile de faire des liens avec d’autres processus en cours. Ce cloisonnement des informations peut bien entendu nuire à l’efficacité de vos process. 


Avec une solution digitale, les techniciens partent en tournée de maintenance une tablette ou un smartphone à la main. Sur le terrain, elle limitera donc les erreurs de saisie et leur permettra de ne pas avoir à ressaisir les données dans un tableur Excel. Stockées en ligne, les données collectées constituent par ailleurs une ressource précieuse, prête à être analysée, partagée ou traitée. Chez MerciYanis, nous tirons de l'intelligence des données récoltées par nos objets connectés pour vous faire gagner du temps et mieux comprendre vos bâtiments et anticiper ses besoins.


L’essor de la maintenance prédictive ?

À terme, la maintenance prédictive occupera un rôle prépondérant dans le monde du travail. Reposant sur l’IoT, l’intelligence artificielle et le machine learning, elle consiste à anticiper les défaillances à venir sur un équipement, un objet, un système à l’aide des données récupérées par des capteurs et objets connectés. Investir dès maintenant dans ce type de technologies pourrait vous procurer un avantage concurrentiel certain. Ça tombe bien, c’est l’un de nos sujets de prédilection ! N’hésitez donc pas à prendre contact avec nous pour en discuter 😁

💌 Contactez-nous et échangeons sur vos besoins !

Découvrir nos autres articles

GTC, GTB, GMAO : affiner leurs réglages pour faire des économies | MerciYanis
Comment affiner les réglages d’une GTC, d’une GTB ou d’une GMAO ?
19.9.2022

par

Alexia Benhaim

La GTB, la GTC et la GMAO sont des outils efficaces pour gérer les équipements de votre entreprise et en optimiser les dépenses énergétiques.

Découvrir
Automatiser le cold emailing : outils et méthode | MerciYanis
Automatiser le cold emailing : outils et méthode
12.9.2022

par

Valentin Ferrieu

Valentin Ferrieu, co-fondateur et directeur commercial de MerciYanis, revient sur l'évolution de notre prospection : du cold emailing à son automatisation vers des messages plus qualitatifs et précis !

Découvrir
Propriété des données en entreprise : pourquoi c'est important | MerciYanis
L’importance d’être propriétaire de sa data
5.9.2022

par

Guillaume Blanc

La data est aujourd’hui primordiale en entreprise. Si vous souhaitez rester le seul maître à bord, vous devrez nécessairement rester propriétaire de vos données.

Découvrir