Gérer la chaleur au travail

Lorsque la canicule s’invite dans les bureaux, le danger n’est jamais bien loin ! Puisque les beaux jours sont de retour, voici les recommandations officielles en matière de gestion de la température au travail.

Publié le

25.7.2022

par

Alexia Benhaim

Au bureau, le retour des beaux jours entraîne toujours des réactions ambivalentes. Si le soleil participe, bien entendu, à la bonne ambiance collective, la chaleur peut aussi devenir un véritable calvaire à gérer. 

Chaleur et travail : ce que dit le Code du travail

Les risques pour la santé 

La déshydratation et le coup de chaleur sont les deux principaux dangers redoutés en cas de canicule. Ces états physiques dangereux, parfois mortels, se manifestent notamment par :

  • Un dessèchement des lèvres et de la bouche ;
  • Une sensation de fatigue ;
  • Des nausées et des vertiges ; 
  • Des maux de tête ;
  • Une sueur abondante ;
  • Des crampes.

L’homme régule principalement sa température interne par le mécanisme de transpiration. En cas de déshydratation, l’eau contenue dans le corps est en quantité insuffisante pour ralentir l’augmentation de la chaleur métabolique. Les dangers sont d’ailleurs d’autant plus grands que l’air est humide. Dans un environnement déjà saturé en eau, les gouttelettes de transpiration ont, en effet, plus de mal à s’évaporer. En entreprise, le contrôle régulier de l’hygrométrie joue, à ce titre, un rôle préventif. 

Existe-t-il une température à ne pas dépasser ? 

La loi française ne précise pas de température à partir de laquelle les employés seraient en droit de ne pas venir travailler. L’article L4131-1 du Code du travail permet néanmoins au salarié de cesser son activité s’il estime encourir un danger grave et imminent pour sa vie et sa santé. C’est ce qu’on appelle le droit de retrait

Ce droit de retrait ne peut pas être contesté par l’employeur. Ce dernier devra prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à toute situation de travail jugée dangereuse. Il aura, par ailleurs, interdiction de sanctionner un collaborateur ayant exercé ce droit ou de procéder à une retenue de salaire.

Les obligations de l’employeur en matière de chaleur

La prévention des accidents de travail fait partie des prérogatives de l’employeur. Le Code du travail consacre plusieurs de ces articles à ces obligations. 

  • Dans les locaux fermés, l’employeur devra assurer le renouvellement et la ventilation de l’air pour éviter les élévations exagérées de température. Le maintien d’une température acceptable pourra, par exemple, résulter du fonctionnement d’un système de climatisation. En éviter les pannes s’avère donc essentiel ;
  • L’article R4225-3 indique, quant à lui, que « lorsque des conditions particulières de travail conduisent les travailleurs à se désaltérer fréquemment, l'employeur met gratuitement à leur disposition au moins une boisson non alcoolisée. La liste des postes de travail concernés est établie par l'employeur, après avis du médecin du travail et du comité social et économique. Les boissons et les aromatisants mis à disposition sont choisis en tenant compte des souhaits exprimés par les travailleurs et après avis du médecin du travail ».

Bon à savoir : comment faire baisser la température de façon naturelle ? 

Il n’existe malheureusement pas de solutions miracle pour réduire drastiquement la température en cas de fortes chaleurs. Si la climatisation est la solution toute trouvée, elle n’est que peu responsable en cette période de transition énergétique. Un linge mouillé placé face à un ventilateur pourrait faire l’affaire.

Travailler sous la canicule : quelles sont les recommandations officielles ?

En cas de fortes chaleurs, les pouvoirs publics recommandent :

  • D’aménager les horaires de travail pour limiter l’exposition des collaborateurs aux heures les plus chaudes de la journée ;
  • De favoriser le télétravail, en prêtant une attention particulière au sort des séniors, des femmes enceintes et des collaborateurs souffrant de pathologies chroniques ou en situation de handicap ;
  • De reporter au maximum le travail physique, de façon à limiter la production de chaleur métabolique. Si le secteur d’activité ne le permet pas, une rotation de tâches devra être envisagée ;
  • D’augmenter les pauses de récupération, tout particulièrement pour les emplois nécessitant une dépense physique importante ;
  • De prévoir des sources d’eau potable à proximité des postes de travail, mais également des aires de repos ombragées ou climatisées ;
  • D’arrêter les appareils électriques qui ne sont pas indispensables.

Applicables pendant les périodes caniculaires, ces recommandations sont notamment issues :

  • Du guide ORSEC gestion sanitaire des vagues de chaleur.

Nous vous invitons à les parcourir attentivement.

💌 Vous voulez introduire des objets connectés dans votre entreprise ?

MerciYanis utilise plusieurs réseaux pour répondre à tous les besoins de ses clients sur différents objets connectés (boutons, QR codes, capteurs). Laissez-nous vos coordonnées et nous vous recontactons pour parler de vos besoins ! 😊

Ce qu'il faut retenir :

✅ En cas de forte chaleur, tout travailleur a la possibilité d’exercer son droit de retrait s’il estime que les conditions mettent en danger sa santé physique ;

✅ La prévention des accidents du travail fait partie des grandes responsabilités de l’employeur. Le Code du travail en présente les contours ;

✅ L’employeur devra mettre en place les mesures nécessaires pour limiter les risques en cas d’épisodes caniculaires.

Découvrir nos autres articles

L’Arseg change de nom et devient l’IDET | MerciYanis
L’Arseg change de nom et devient l’IDET
28.11.2022

par

Laura Belmonte

L’Arseg c’est THE association autour de l’environnement de travail. Elle est donc présente sur les secteurs d’activités sur lesquels MerciYanis opère. Il y a quelques jours, l’association ARSEG a officiellement changé de nom et s’appelle désormais l’IDET (Inspirer et Développer les Environnements de Travail).

Découvrir
Pourquoi choisir un logiciel GMAO nouvelle génération ? | MerciYanis
Pourquoi choisir un logiciel GMAO nouvelle génération
21.11.2022

par

Alexia Benhaim

Aujourd’hui la GMAO connaît un renouveau grâce à de nouveaux logiciels. Mais quelle différence avec les GMAO historiques, et pourquoi les choisir ?

Découvrir
Outil de ticketing : en quoi ça consiste pour les DET ? | MerciYanis
Outil de ticketing : en quoi ça consiste pour les services généraux
14.11.2022

par

Alexia Benhaim

Les outils de ticketing ont le vent en poupe parce que c’est une solution simple, efficace et digitale pour gérer les demandes, de qui que ce soit et dans presque tous les secteurs du monde de l’entreprise. Mais pourquoi est-ce particulièrement adapté pour les directions de l’environnement de travail et services généraux ?

Découvrir