Crise énergétique : des solutions pour les entreprises

La crise énergétique touche tout le monde, y compris les entreprises… et leurs bâtiments. Comment propriétaires, locataires et occupants de bâtiments tertiaires peuvent-ils faire face à cette crise pour éviter des conséquences trop lourdes ?

Publié le

27.2.2023

par

Alexia Benhaim

La crise énergétique touche tout le monde, y compris les entreprises… et leurs bâtiments. Comment propriétaires, locataires et occupants de bâtiments tertiaires peuvent-ils faire face à cette crise pour éviter des conséquences trop lourdes ?

Crise énergétique : quelles conséquences pour l’immobilier tertiaire ?

Les entreprises face à la crise énergétique

La crise énergétique affecte la disponibilité et le coût de l'énergie dont les entreprises ont besoin pour fonctionner. Les augmentations de prix de l'énergie peuvent réduire leur rentabilité, tandis que les pénuries d'énergie peuvent entraîner des interruptions de production et des retards dans les livraisons. C’est un vrai coup dur… et en même temps, ça peut être un moyen de changer leurs habitudes et de répondre aux préoccupations environnementales croissantes, en adoptant des pratiques commerciales durables et en réduisant leur consommation d'énergie. Nous y viendrons plus bas.

La crise énergétique a également un impact important sur l'immobilier tertiaire, car les bâtiments commerciaux, les bureaux et les centres commerciaux consomment généralement une quantité considérable d'énergie pour le chauffage, la climatisation, l'éclairage et autres services.

💡 Nous parlons chiffres dans notre article Bâtiments tertiaires : conseils pour l’efficacité énergétique

En cas de pénurie ou d'augmentation des coûts de l'énergie, il est souvent difficile de maintenir les coûts d'exploitation sous contrôle. En réponse, les propriétaires peuvent être amenés à investir dans des améliorations énergétiques, et les locataires peuvent également être encouragés à adopter des pratiques éco-responsables.

Des conséquences différentes entre locataires et propriétaires ?

Nous savons que cette question est légitime, et qu’il est facile pour les deux parties de se renvoyer la balle. Pour autant, c’est dommage car un temps précieux et de réels changements sont perdus dans ce duel interminable. On fait le point sur la réalité :

  • Les propriétaires sont responsables des coûts d'exploitation des bâtiments, notamment des coûts énergétiques, et sont donc plus directement touchés par les augmentations de prix de l'énergie. Ils sont également responsables des décisions d'investissement pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments.
  • Les locataires, quant à eux, peuvent être affectés par des augmentations de prix de l'énergie sous la forme de coûts de location plus élevés ou de charges supplémentaires. Ils peuvent également être confrontés à des coûts supplémentaires pour améliorer l'efficacité énergétique de l'espace qu'ils occupent, bien que cela dépende de leur contrat de location.

On règle le débat ici : il n'y a pas de privilégié face à l'autre, car les propriétaires et les locataires ont des rôles différents à jouer dans la gestion de l'impact de la crise énergétique sur les bâtiments tertiaires. Les propriétaires sont responsables de l'investissement dans les améliorations énergétiques, tandis que les locataires peuvent adopter des pratiques économes en énergie au quotidien dans leur usage. Propriétaires et locataires de l'immobilier tertiaire et doivent collaborer pour minimiser leur impact sur les coûts et la durabilité !

La vie au bureau et sa gestion s’adaptent face à ces enjeux

Nouvelles manières de consommer le bâtiment

La crise énergétique a un impact important sur la manière dont les propriétaires et les locataires de l'immobilier tertiaire consomment leur bâtiment. Les augmentations des coûts de l'énergie et les pénuries peuvent pousser les propriétaires à investir dans des technologies plus efficaces sur le plan énergétique pour réduire leur consommation d'énergie et réduire les coûts d'exploitation. On trouve de nouvelles solutions pour faire des économies d’énergie, et on tente de trouver des solutions durables, long-terme : cette crise arrive dans un contexte de réchauffement climatique, où toutes les solutions sont bonnes à prendre et à instaurer sur le long terme.

La présence et l’usage bousculés

Les augmentations de prix de l'énergie incitent les entreprises à réduire leur consommation d'énergie en limitant le nombre de personnes présentes dans le bâtiment ou en réduisant les heures de fonctionnement. Par exemple, le siège de Danone a décidé de fermer son bâtiment le vendredi pour réduire sa consommation d’énergie. Grâce à la généralisation du télétravail, il n’y a pas de perte de productivité ou d’efficacité. Du gagnant-gagnant, en somme ! Évidemment, cette solution ne peut être mise en place que dans des entreprises qui permettent le télétravail…

Cette crise peut donc aussi inciter les entreprises qui ne l’avaient pas encore fait à adopter des pratiques de travail plus flexibles, telles que le travail à distance ou les horaires flexibles. En fin de compte, la crise énergétique peut conduire à des changements significatifs dans la façon dont les entreprises utilisent leurs bâtiments, y compris la manière dont ils planifient et organisent leur travail et la manière dont ils interagissent avec leurs clients !

Des leviers pour faire des économies pour tous les rôles

🔑 Pour les propriétaires

On en vient aux solutions ! Pour les propriétaires de bâtiments tertiaires, les leviers pour faire des économies d'énergie sont plus larges, car ils sont responsables de l'ensemble de l'exploitation du bâtiment.

1. Investir dans l'efficacité énergétique :

Les propriétaires peuvent investir dans des équipements plus efficaces, tels que des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation plus modernes et plus économes en énergie, des fenêtres et portes isolantes, des éclairages à LED, etc. Ils peuvent également installer des systèmes de contrôle énergétique pour surveiller et gérer la consommation d'énergie.

2. Gestion de la maintenance :

Les propriétaires peuvent assurer une maintenance régulière des équipements, des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, des canalisations et des conduits pour éviter les pertes d'énergie inutiles. MerciYanis propose ce type de solutions.

3. Sensibilisation des locataires :

Les propriétaires peuvent également travailler en collaboration avec les locataires pour les sensibiliser aux pratiques économes en énergie et les encourager à les adopter. Ils peuvent également mettre en place des incitations pour les locataires, tels que des réductions de loyer pour les entreprises qui adoptent des pratiques économes en énergie.

4. Certification de bâtiments durables :

Les propriétaires peuvent également chercher à obtenir une certification de bâtiment durable, telle que la certification LEED ou BREEAM, qui leur permettra d'optimiser l'efficacité énergétique du bâtiment et d'améliorer leur image auprès des locataires et des investisseurs. MerciYanis a d’ailleurs permis à Siaci Saint Honoré de passer de “Très bon” à “Excellent” sur leur certification HQE.

En investissant dans l'efficacité énergétique, en gérant efficacement la maintenance et en travaillant avec les locataires pour adopter des pratiques économes en énergie, les propriétaires peuvent réduire leur consommation d'énergie, réaliser des économies et améliorer la durabilité de leur bâtiment.

🏢 Pour les locataires

Là aussi, plusieurs solutions :

1. Sensibilisation et éducation :

Les locataires doivent être informés des pratiques économes en énergie et des avantages de les adopter, comme éteindre les lumières lorsqu'ils quittent une pièce, réduire l'utilisation de la climatisation et utiliser des ordinateurs portables plutôt que des ordinateurs de bureau avec tours.

2. Amélioration de l'efficacité énergétique :

Les locataires peuvent investir dans des équipements économes en énergie tels que des appareils de chauffage et de refroidissement, des éclairages à LED et là encore des ordinateurs portables.

3. Optimisation de l'espace de travail :

Ils peuvent réorganiser leur espace de travail pour réduire la consommation d'énergie. Par exemple, placer des postes de travail près des fenêtres pour profiter de la lumière naturelle, ou utiliser des cloisons pour réduire l'espace à chauffer ou à climatiser !

4. Contrôle de l'utilisation d'énergie :

Les locataires peuvent installer des capteurs de mouvement et des minuteries pour contrôler l'utilisation de l'énergie dans leur espace de travail. Les capteurs peuvent détecter la présence de personnes et allumer ou éteindre automatiquement les lumières en fonction de la présence. Chez MerciYanis, nous proposons des capteurs qui détectent la présence pour améliorer la gestion des espaces.

🙋♀️🙋♂️ Pour les collaborateurs / occupants

Le rôle des collaborateurs ou occupants est crucial. Voici quelques propositions simples et concrètes pour les impliquer :

1. Sensibilisation :

Il est important d'informer les occupants du bâtiment sur l'importance de la réduction de la consommation d'énergie. Des campagnes de communication internes peuvent être organisées pour expliquer les objectifs et les actions à mettre en place.

2. Utilisation des équipements :

Les occupants peuvent adopter des comportements économes en énergie comme on le disait plus haut : éteindre des lumières lorsqu'ils quittent une pièce, utiliser des ordinateurs portables plutôt que fixes, arrêter des équipements électroniques lorsqu'ils ne sont pas utilisés, etc. Ça parait être du bon sens, mais on a oublié toutes ces petites règles face au confort..!

3. Réduction de la climatisation :

Les occupants peuvent réduire la consommation d'énergie liée à la climatisation en utilisant des stores ou des rideaux pour protéger les fenêtres du soleil, en évitant d'ouvrir les fenêtres pendant les heures chaudes de la journée, ou en augmentant la température de quelques degrés.

4. Réduction du chauffage :

Ils peuvent également réduire la consommation d'énergie liée au chauffage en portant des vêtements chauds plutôt que d'augmenter la température de la pièce, en réduisant l'utilisation de l'air conditionné, etc.

5. Utilisation de matériaux durables :

Les occupants peuvent également contribuer à la réduction de la consommation d'énergie en utilisant des matériaux durables, tels que du papier recyclé, ou en adoptant des pratiques de recyclage et de gestion des déchets.

Sans surprise, cette crise vient s’ajouter à des problématiques long terme de réchauffement climatique et de changement de la vie au bureau. La workplace n’est pas morte pour autant (nous on l’adore ❤️) : il faut juste mieux l’adapter au monde d’aujourd’hui !

😍 Vous voulez mettre une de ces solutions en place et tout gérer depuis un seul endroit ?

MerciYanis est une plateforme reliée à des objets connectés pour gérer et centraliser les métiers de l’environnement de travail. Prêts à proposer des locaux sains, sûrs, agréables et durables ? On en parle ici !

Ce qu'il faut retenir :

✅ La crise énergétique a des conséquences certaines pour l'immobilier tertiaires, tant du point-de-vue des propriétaires que des locataires

✅ Cette crise pousse les bâtiments tertiaires à s'adapter et à changer leurs habitudes de gestion et de consommation du bâtiment

✅ Il existe des solutions pour faire des économies, qui touchent propriétaires, locataires, et occupants

Proposez des locaux sains, sûrs, agréables et durables grâce à MerciYanis.

Demander une demoDécouvrir MerciYanis

Découvrir nos autres articles

Booster l'engagement des collaborateurs : des solutions innovantes pour les directions de l'environnement de travail | MerciYanis
Booster l'engagement des collaborateurs : des solutions innovantes pour les directions de l'environnement de travail
26.2.2024

par

Alexia Benhaim

Explorez comment adapter l'environnement de travail aux attentes des collaborateurs pour booster leur engagement, avec des exemples concrets, des chiffres clés, et des stratégies éprouvées pour les directions de l'environnement de travail.

Découvrir
Conformité ISO 14 000 dans le secteur de la propreté : IoT et feuilles digitales | MerciYanis
Conformité ISO 14 000 dans le secteur de la propreté : IoT et feuilles digitales
19.2.2024

par

Laura Belmonte

💡 300 000 certifications ISO 14000 ont été attribuées sur près d'un demi-million de sites dans 171 pays, démontrant la valeur mondiale de la certification ISO 14 000 sur le marché concurrentiel actuel.

Découvrir
Optimiser la performance des bâtiments avec la GTB et la GPA | MerciYanis
Optimiser la performance des bâtiments : Intégrer la GTB et la GPA pour une gestion énergétique avancée
12.2.2024

par

Alexia Benhaim

Découvrez comment l'intégration de la Gestion Technique du Bâtiment (GTB) avec la Gestion de la Performance des Actifs (GPA) peut révolutionner la maintenance des bâtiments, économiser de l'énergie et améliorer le confort des occupants, tout en respectant les réglementations en vigueur.

Découvrir