Blockchain, IoT et traçabilité

Ces dernières années, avec la digitalisation massive des entreprises dans tous les secteurs, on observe une nécessité de tracer, sécuriser et maîtriser les processus d’échanges de valeur entre des parties prenantes. Cela peut s’avérer parfois difficile au vu de la complexité de ces échanges, et du nombre d’acteurs qui y participent. Comme on s'y prend chez MerciYanis, et que peut amener la blockchain ?

Publié le

1.8.2022

par

Florian Cayrel

Ces dernières années, avec la digitalisation massive des entreprises dans tous les secteurs, on observe une nécessité de tracer, sécuriser et maîtriser les processus d’échanges de valeur entre des parties prenantes. Cela peut s’avérer parfois difficile au vu de la complexité de ces échanges, et du nombre d’acteurs qui y participent.

Au sein même de la solution MerciYanis, il existe plusieurs cas d’usage où la communication et les échanges entres différents acteurs sont au coeur du flux de travail. Par exemple il y a quelques mois, Guillaume Blanc (CEO de MerciYanis) vous présentait notre nouveau module de planification et de traçabilité des interventions de propreté. Dans cet article, Guillaume qualifiait ce module de véritable “carnet de liaison digital”.

On peut donc se demander si la centralisation de tous les échanges entre les différents acteurs d’un flux de travail dans une sorte de “carnet digital” transparent et infalsifiable ne constituerait pas une solution à ces enjeux.

Une technologie appelée “blockchain” s’est développée ces dernières années afin de répondre à ces besoins, et c’est ce dont nous allons parler dans cet article !

👋 Une petite présentation s’impose !

Je m’appelle Florian Cayrel et je suis Lead developer et Scrum Master chez MerciYanis depuis un an et demi maintenant. Au début de ma carrière en tant qu’ingénieur informatique, j’ai eu l’occasion de travailler dans différentes entreprises, majoritairement dans le secteur de la banque. Suite à ces expériences très formatrices tant sur le plan technique que managérial, j’ai pris la décision de rejoindre l’équipe de développement de MerciYanis.

Aujourd’hui, chez MerciYanis, j’ai 2 casquettes au sein de l’équipe de développement :

  • En tant que Scrum Master, je dois veiller au respect du cadre de gestion de projet agile Scrum. Entre autres, cela passe par protéger l’équipe contre les interruptions extérieures, veiller à son amélioration continue, faciliter les cérémonies (réunions) et j’en passe ! Pour plus d’informations sur ce rôle précis ainsi que sur notre manière de fonctionner dans l’équipe de développement, je vous invite à lire ce super article écrit par Alicia 😉
  • En tant que Lead developer : je veille à l’excellence technique de notre solution logicielle et de l’équipe de développement. Cela passe par l’analyse de l’existant, la mise en place de processus assurant la qualité du logiciel et une veille technologique continue. De manière générale, mon rôle est d’apporter la meilleure réponse technique à un besoin en particulier.

Comme précisé en introduction, un besoin récurrent dans toutes les entreprises et particulièrement dans le secteur de l’environnement de travail est la traçabilité des actions.

C’est en creusant ce besoin de traçabilité que j’ai pu me replonger dans mon sujet de mémoire de fin d’études, dont le titre était “Comment la blockchain révolutionne-t-elle les échanges de valeur”, en essayant d’adapter ce processus à une gestion propre à l’environnement de travail.

📚 Une brève introduction à la blockchain

Un soucis de confiance 🤝

Notre société est régie par des relations de confiance : tous les jours, nous pouvons demander des services, acheter des biens, signer des contrats, effectuer des virements bancaires etc…

A l’ère de la digitalisation des processus métiers dans tous les secteurs, on assiste à un changement inédit dans la manière dont cette confiance est installée.

D’après la définition :

La confiance se caractérise par le sentiment de quelqu’un qui se fie entièrement à quelqu’un d’autre ou à quelque chose.

Ainsi celle-ci permet d’exprimer un sentiment de sécurité vis-à-vis des intentions d’autrui. Elle correspond à un concept d’authenticité, de garantie à l’avance qu’un processus se déroulera comme prévu. C’est en réalité le fait de pouvoir anticiper, appréhender et accepter de valider l’exécution d’un événement prévu à la base.

Les enjeux de l’implémentation de la confiance sur les applications numériques d’aujourd’hui sont alors :

  • La garantie d’une prédictibilité quant à la finalité du processus (pas de surprises), que l’on peut traduire par une visibilité et une transparence tout au long de son exécution
  • Le fait d’effectuer des échanges avec des individus connus et identifiés au sein du réseau
  • La garantie de la sécurisation du début à la fin d’une transaction numérique

Au sein d’un environnement digital, les utilisateurs d’un service placent donc leur confiance dans le bon fonctionnement de processus applicatifs souvent complexes. C’est le devoir des entreprises du numérique que de valoriser cette confiance en sécurisant au mieux leurs flux et en proposant des services simples d’utilisation, rapides et fiables.

De manière générale, un besoin de pouvoir tracer, sécuriser, et valider les transactions se fait de plus en plus ressentir afin d’avoir une véritable relation de confiance instaurée par un système fiable.

Qu’est ce que la technologie blockchain ? ⛓️

1. Naissance de la blockchain

En 2018 un livre blanc ayant pour titre “la crypto-monnaie Bitcoin et le principe de blockchain” est introduit pour la première fois au public par un dénommé Satoshi Nakamoto. Ce livre blanc fait état de la circulation d’une monnaie virtuelle appelée Bitcoin sans autorité centrale de contrôle (pas d’intermédiaire), donc des transactions sécurisées et fiables, d’utilisateur à utilisateur (je vous invite d’ailleurs à regarder l’excellente mini-série d’Arte sur le sujet 😉). La technologie sous-jacente à un tel système est appelé blockchain.

Le procédé blockchain est souvent confondu avec le Bitcoin qui est l’une de ses applications les plus connues. C’est d’abord cette confusion avec les crypto-monnaies et l’aspect complexe de son fonctionnement qui ont retardé sa prise en compte par les acteurs du numérique. Aujourd’hui le potentiel d’une tenue de “registres” de transactions distribuées en temps réel est le bienvenu dans un contexte où la sécurisation et la traçabilité des échanges de n’importe quel type est plus que jamais d’actualité.

Mais alors, comment fonctionne cette technologie et comment peut-elle répondre à ces problématiques ?

2. Définition et principes

De manière générale, on peut caractériser la blockchain par une structure de données permettant de créer un registre de transactions qui sera partagé entre différents individus au sein d’un même réseau. On pourrait imaginer un immense livre comptable traçant toutes les transactions entre des utilisateurs, qui serait sécurisé et accessible par n’importe qui et à n’importe quel moment.

On peut résumer son fonctionnement avec le schéma suivant :

Principes de la blockchain

1 - Définition de la transaction : l’expéditeur crée une transaction et l’envoie sur le réseau

2 - Les utilisateurs du réseau vont recevoir et authentifier la validité du message

3 - Les utilisateurs doivent valider la transaction (via des algorithmes de consensus)

4 - la transaction est validée, identifiée de manière unique sur le réseau afin de rendre impossible sa falsification. Elle est ensuite “chainée” à la blockchain existante, et le nouvel état du registre est diffusé à tout le réseau.

3. Avantages

  • Transparence : Lors de sa création, le processus visait la désintermédiation des échanges entre individus. Le tiers de confiance est ainsi remplacé par un procédé de validation mathématique. Chaque acteur peut donc effectuer des transactions contrôlées par le réseau, de manière anonyme et sans communiquer de données personnelles !
  • Décentralisation : Chaque acteur du réseau possède une copie “locale” du registre d’échanges, ce qui permet d’ajouter “sa pierre à l’édifice” en créant ou validant des transactions. De plus, la décentralisation permet d’éviter de mettre en péril un registre qui serait centralisé et donc plus sujet à la mise en danger du réseau s’il est infecté.
  • Traçabilité : Il est possible de tracer chaque échange de valeur physique ou immatérielle en toute transparence en scrutant le registre. Cela constitue alors un historique inviolable de chaque action réalisée. Ainsi, la blockchain peut consigner tout type d’engagement, et prouver la détention ou la validité historique de données.
  • Sécurité : L’utilisation de procédés de chiffrement permet la signature anonyme des transactions et verrouille ainsi les empreintes numériques des échanges dans l’ordre et dans le temps. Cette sécurité induit que les données sont permanentes et fiables (confiance mathématique grâce au chiffrement).

🤔 Enjeux dans les secteurs d’activité de MerciYanis

Aujourd’hui, la plateforme MerciYanis assure une historisation précise, une traçabilité des événements ainsi que la sécurisation et la transparence des données. Pour autant, elle n’est pas basée sur la technologie blockchain. Les sections qui suivent présenteront donc des applications d’une potentielle implémentation de la blockchain au coeur de la solution MerciYanis à des cas d’usage métier.

L’IoT comme acteur 📶

Actuellement, sur la solution MerciYanis, l’IoT et les objets connectés permettent le suivi et le pilotage des bâtiments grâce à la relève en temps réel de métriques comme la température, le taux de CO2, la présence de fuites d’eau etc…

Or il s’avère que les données remontées par ces objets connectés peuvent tout aussi bien faire l’objet d’une transparence, d’une traçabilité et d’une sécurité permanentes : autant d’avantages qui sont amenés par la blockchain. On pourrait donc imaginer des objets connectés participant à l’intégration de nouvelles transactions ou l’ajout d’informations spécifiques sur une blockchain en tant qu’acteurs du réseau à part entière.

Par exemple, l’intégration d’objets connectés à la blockchain est déjà mise en avant dans le cadre de ce que l’on appelle aujourd’hui l’industrie 4.0, c’est à dire la connexion en réseau de toutes les machines de la chaîne de production de demain.

Des objets connectés sont également utilisés aujourd’hui dans le cadre de la traçabilité de pièces dans les chaînes logistiques d’approvisionnement en les identifiant avec des QR Codes. Lorsque que la pièce arrive dans un endroit clé, un QR Code est flashé ajoutant ainsi dans la blockchain des informations concernant l’état actuel dans lequel se trouve la pièce, assurant sa traçabilité.

Dans le domaine de l’agriculture, de tels procédés sont également utilisés afin de tracer les aliments que nous consommons et ainsi maîtriser et garantir la transparence du cycle de production des denrées alimentaires.

L’application à la maintenance des bâtiments 🏢

Du signalement d’un incident par un objet connecté ou un collaborateur à la résolution de cet incident par un technicien, plusieurs échanges peuvent avoir lieu (commentaires, questions, achat de fournitures adéquates, validation des interventions etc…). Ces échanges doivent pouvoir être enregistrés pour chaque incident afin d’avoir une trace de l’historique des événements, consultable à n’importe quel moment. Ici les objets connectés, les collaborateurs et les techniciens seraient les véritables acteurs de la blockchain. Chaque information apportée enrichirait le cycle de vie de l’incident, enregistré sur un registre partagé infalsifiable.

Fonctionnement des remontées des demandes sur MerciYanis

1 - Déclaration de l’incident via un QR Code par un collaborateur ou signalement automatique d’un besoin de nettoyage suite au départ du collaborateur de son bureau

2 - Enregistrement du ticket d’incident sur la plateforme MerciYanis

3 - Prise en compte par un technicien

4 - Enregistrement des événements reliés au ticket (changement de statut du ticket, livraison de matériel, commentaire sur l’intervention…)

5 - Clôture de l’incident

L’application à la propreté 💧

On peut retomber sur les mêmes problématiques lorsque l’on parle de la propreté notamment au niveau de la traçabilité.

Il y a plus qu’un besoin d’historisation dans ce cas précis, il y a également une volonté de transparence au quotidien sur les interventions de propreté réalisées afin de vérifier que celles-ci respectent bien le contrat défini entre le responsable du bâtiment et l’entreprise de propreté. A ces fins, des objets connectés permettent de faciliter la validation de prestations de nettoyage (feuilles de passages connectées, boutons connectés etc…).

Un mécanisme automatique de validation contractuelle selon des conditions précises (”Si telle personne fait l’action A, alors déclencher l’action B”) appelé “Smart Contract” est également disponible sur certaines blockchains dans le but de fixer au préalable le cadre des prestations.

Une implémentation dans une blockchain des prestations de propreté permettrait également la visualisation en temps réel des prestations réalisées sur les différents bâtiments, en vérifiant si ces prestations sont réalisées en temps et en heure et respectent les termes du contrat.

Ainsi, on aurait un véritable “carnet de liaison digital” transparent.

✅ Conclusion

Tous les cas d’usages cités précédemment sont déjà gérés par MerciYanis à l’heure actuelle. En effet, les enjeux de traçabilité, de sécurisation et de transparence des données sont des sujets clés dans la réalisation d’une plateforme SaaS adaptée et pérenne pour nos clients. Nous restons toujours alertes sur les technologies adaptées grâce à une veille permanente, afin de répondre au mieux aux enjeux de la transition numérique de l’environnement de travail !

Or, si l’on a pu voir que la blockchain répondait à la majorité de ces enjeux, il est à noter que certaines propriétés de la blockchain restent non exploitées pour ces cas d’usages. En effet, une blockchain dite “privée” (c’est-à-dire avec un consensus de validation limité à certains utilisateurs, ou à un organisme central) qui n’est pas distribuée résulte en réalité à la mise en place d’une base de données classique avec des contrôles de validation du flux de travail ; c’est-à-dire exactement ce qui a été réalisé sur notre solution.

💌 Vous voulez introduire des objets connectés dans votre entreprise ?

MerciYanis propose plusieurs objets pour répondre à tous les besoins de ses clients (boutons, QR codes, capteurs). Laissez-nous vos coordonnées et nous vous recontactons pour parler de votre projet ! 😊

Découvrir nos autres articles

L’Arseg change de nom et devient l’IDET | MerciYanis
L’Arseg change de nom et devient l’IDET
28.11.2022

par

Laura Belmonte

L’Arseg c’est THE association autour de l’environnement de travail. Elle est donc présente sur les secteurs d’activités sur lesquels MerciYanis opère. Il y a quelques jours, l’association ARSEG a officiellement changé de nom et s’appelle désormais l’IDET (Inspirer et Développer les Environnements de Travail).

Découvrir
Pourquoi choisir un logiciel GMAO nouvelle génération ? | MerciYanis
Pourquoi choisir un logiciel GMAO nouvelle génération
21.11.2022

par

Alexia Benhaim

Aujourd’hui la GMAO connaît un renouveau grâce à de nouveaux logiciels. Mais quelle différence avec les GMAO historiques, et pourquoi les choisir ?

Découvrir
Outil de ticketing : en quoi ça consiste pour les DET ? | MerciYanis
Outil de ticketing : en quoi ça consiste pour les services généraux
14.11.2022

par

Alexia Benhaim

Les outils de ticketing ont le vent en poupe parce que c’est une solution simple, efficace et digitale pour gérer les demandes, de qui que ce soit et dans presque tous les secteurs du monde de l’entreprise. Mais pourquoi est-ce particulièrement adapté pour les directions de l’environnement de travail et services généraux ?

Découvrir