Intégrer une start-up à 40 ans quand on a toujours travaillé “à l’ancienne”

Vous vous êtes déjà demandé à quoi ça ressemble d’arriver dans une startup quand on a pas 20 ans, qu’on met pas de casquette tous les jours pour aller travailler et qu’on parle pas franglais en permanence ? Vous êtes au bon endroit !

Publié le

2.1.2024

par

Benjamin Combes

Vous vous êtes déjà demandé à quoi ça ressemble d’arriver dans une startup quand on a pas 20 ans, qu’on met pas de casquette tous les jours pour aller travailler et qu’on parle pas franglais en permanence ? Vous êtes au bon endroit !

J’avais envie d’évoquer mon arrivée dans la société MerciYanis en abordant ce décalage entre les entreprises “classiques” que j’ai pu connaître (Grands groupes/PME/ETI/…) et le monde des start-up.

Quelques mots à mon sujet

Moi c’est Benjamin, 42 ans, et déjà 20 ans de travail derrière moi dans différentes vies professionnelles dont une dizaine d’années dans des fonctions commerciales / relation client.

Un peu lassé et usé par les structures “classiques”, je me suis lancé un défi personnel en remettant en cause mon parcours professionnel et en intégrant depuis septembre dernier MerciYanis en tant que Customer Success Manager.

Quezaco un CSM ? 🧐

MerciYanis, c’est une plateforme SaaS reliée à des objets connectés (IoT) pour piloter l’environnement de travail des entreprises.

Mon rôle de responsable projet consiste à accompagner le client, à la suite de l’équipe commerciale, dans la configuration et le déploiement des solutions choisies pour son activité.

Cela va de différents dispositifs de comptage/traçage (capteurs, bornes,…) à des QR codes, en passant par la configuration de sa plateforme SaaS.

C’est un rôle que j’affectionne particulièrement car il permet d’être à la fois tour de contrôle, couteau suisse et un peu caméléon aussi 😄

Maintenant que le décor est posé, revenons sur le sujet : comment je me suis retrouvé là ?

Commençons par le recrutement

Les recrutements, d’habitude, c’est plutôt classique :

  • Un appel avec le service RH,
  • Un 1er rendez-vous où on parle CV, expériences…
  • Puis on rencontre ensuite une, voire deux personnes supplémentaires et après ça matche ou pas

Pour ce rôle, le début fut plutôt classique : d’abord, une visio avec Guillaume Blanc, cofondateur et CEO pour les premiers détails, puis je suis passé par toute une série d’exercices de mise en pratique pour juger de mes compétences.

C’est sûr qu’au début, quand tu ne connais pas grand chose de la société et de ses activités, tu comprends pas tout ce qui t’est demandé 😅 Mais j’ai trouvé le process très pertinent et intéressant.

(Et alors quand il a fallu faire une partie de l’exercice en présentiel sur Mac, quand je ne m’en étais jamais servi…. c’était plutôt comique 🤦🏻‍♂️).

Bref, une fois la partie technique passée et validée, on a terminé par un moment ouvert d’échange avec les personnes de l’entreprise présentes ce jour-là, ce qui a permis à chacun d’entrevoir un peu les contours de la personnalité et de pouvoir se faire un premier avis.

Et le lendemain… mail de Guillaume 🥹 :

Hello Benjamin, j'espère que tu vas bien ! Je t'écris pour te remercier d'être venu hier et pour te dire qu'après réflexion on aimerait beaucoup que tu rejoignes l'équipe ! On a la conviction que ton expérience et ta personnalité sont complémentaires à l'équipe CSM et que tu pourras nous aider à délivrer la meilleure expérience à nos clients !!

Et c’est parti pour l’aventure ! 🚀

Je débarque donc le 11 septembre 2023 les bras remplis de croissants 🥐 et de chocolatines (eh oui c’est le sud ouest ici 🔴⚫️) pour entamer une collaboration sur de bonnes bases selon moi.

Pour vous situer un peu, la société se trouve au coeur de l’IOT Valley, un écosystème de style pépinière où poussent des start-up.

Pour vous donner une idée, ça ressemble un peu à une colocation géante, avec derrière chaque porte une société différente : chacun y va donc de sa déco sur les vitres et les portes, il y a des personnes de tous horizons, ça va du jean/baskets au costard.

Le tout articulé autour d’une grande cuisine centrale, des coins détentes avec babyfoot, des espaces où se poser pour “brainstormer” ou “chiller”(oui on parle beaucoup anglais ici 😂 mais on y reviendra ensuite). C’est en tout cas très différent de ce que j’ai pu connaître jusqu’à présent !

Chez nous c’est dans la même tendance, on a un canapé pour se poser quand on en a besoin, la console pour jouer et se détendre entre collègues… bref un appart’ étudiant, avec les bières en moins (à consommer avec modération bien entendu).

Pour en savoir plus sur notre vie au travail et notre équipe, n’hésitez pas à aller faire un tour sur notre Instagram 😉

Mon premier weekly 📆

On entre dans le vif du sujet : la réunion hebdomadaire du lundi avec toute l’équipe, autrement dit le “weekly”. Ça, ça va, je connaissais. Bon, sauf que d’habitude ça ne se faisait pas sur un canapé ou assis par terre en tailleur avec des collègues en short !

Le but : chaque département fait un état des lieux de son activité pour que tout le monde ait une vision globale… C’est là que c’est parti en sucette dans ma tête 😨

3…2…1… décollage, accrochez votre ceinture 🛫

➡️ l’équipe commerciale parle de MRR, de churn, d’upsell,

➡️ le marketing enchérit avec du nurturing, du product-market fit,

➡️ le CEO parle de scalabilité, de BA (Business Angels)

➡️ les dev m’achèvent avec du sprint review, de la stack et autres termes barbares à mes oreilles newbie d’ancien

Alors certes je suis anglophone, mais tous ces termes sont du chinois pour moi en ce premier jour 😱

Deuxième étape : l’onboarding

Nouveau poste = une nouvelle aventure

Certes il y a toujours des parties que l’on maîtrise plus ou moins, qui sont communes à tout job, mais appréhender et maîtriser de nouveaux outils reste un sacré challenge… mais c’est tellement stimulant !

C’est là qu’on se rend compte, faut l’avouer quand même, qu’avec l’âge on est moins étanche et que ça percute pas toujours de suite…

Pour les citer à la volée :

  • Suite Google : bon, GMAIL, Drive… on connaît en perso, les autres c’est presque comme Microsoft : c’est ok ✅
  • Notion : alors celui-là c’est une usine à gaz, tu peux en faire ce que tu veux, ça fait très poupée russe car tout s’imbrique. C’est en même temps un tableur, un agenda qui fait du traitement du texte, où tu peux mettre des liens de vidéos ou de site en vue kanban… et vice versa 🤔
  • Slack : la messagerie instantanée, ça ressemble à ce qu’on peut croiser ailleurs comme Webex, Teams ou d’autres, sauf que là il y a autant de #channels que de sujets possibles de discussion dans la société… ce qui peut faire assez peur au début tant le monceau d’information est impressionnant 😱

Alors c’est vrai qu’il y a un outil pour (presque) chaque fonction.

Mais heureusement l’encadrement est permanent, les collègues disponibles, tout est bien huilé et fait de sorte que vous ne soyez jamais perdu (merci Notion).

Des ateliers en 1 to 1 sont calés pour découvrir tous les métiers et les outils utilisés.

Tes 100 premiers mails sont donc surtout des invitations de rendez-vous, ça fait pas mal d’informations à intégrer, digérer et mettre en ordre dans sa tête pour y voir clair 👓

Découvrir de nouvelles habitudes de travail

Passée la partie technique, travailler dans une start-up c’est aussi une autre façon de voir les choses.

Chez MerciYanis, il y a beaucoup de clarté, de visibilité et d’horizontalité, diamétralement opposé aux sociétés classiques que j’ai pu croiser, ce qui, en mon sens, participe grandement à la motivation de chacun et chacune. Tout le monde se donne à 200% et participe à l’effort collectif en insufflant son propre élan !

Mon bilan après 3 mois

Si je regarde dans le rétro, même avec peu de recul, les derniers mois sont passés à 200 à l’heure tellement les journées sont riches et intenses. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

Alors oui, au début, je me suis demandé s’il n’y aurait pas un trop grand “fossé” générationnel. Puis je me rends compte que pas tant que ça, voire pas du tout.

C’est certain que l’on a pas tout le temps les mêmes références (humour/films/musique), mais tout le monde est dans l’échange et a plaisir à apprendre de l’autre : c’est très constructif et profitable pour la société.

De mon oeil de vieux sage (ou singe) j’ai plaisir à voir une génération de jeunes qui est bosseuse, investie et motivée. C’est grâce à de telles personnes que le monde avance dans le bon sens 🌍

Proposez des locaux sains, sûrs, agréables et durables grâce à MerciYanis.

Demander une demoDécouvrir MerciYanis

Découvrir nos autres articles

Booster l'engagement des collaborateurs : des solutions innovantes pour les directions de l'environnement de travail | MerciYanis
Booster l'engagement des collaborateurs : des solutions innovantes pour les directions de l'environnement de travail
26.2.2024

par

Alexia Benhaim

Explorez comment adapter l'environnement de travail aux attentes des collaborateurs pour booster leur engagement, avec des exemples concrets, des chiffres clés, et des stratégies éprouvées pour les directions de l'environnement de travail.

Découvrir
Conformité ISO 14 000 dans le secteur de la propreté : IoT et feuilles digitales | MerciYanis
Conformité ISO 14 000 dans le secteur de la propreté : IoT et feuilles digitales
19.2.2024

par

Laura Belmonte

💡 300 000 certifications ISO 14000 ont été attribuées sur près d'un demi-million de sites dans 171 pays, démontrant la valeur mondiale de la certification ISO 14 000 sur le marché concurrentiel actuel.

Découvrir
Optimiser la performance des bâtiments avec la GTB et la GPA | MerciYanis
Optimiser la performance des bâtiments : Intégrer la GTB et la GPA pour une gestion énergétique avancée
12.2.2024

par

Alexia Benhaim

Découvrez comment l'intégration de la Gestion Technique du Bâtiment (GTB) avec la Gestion de la Performance des Actifs (GPA) peut révolutionner la maintenance des bâtiments, économiser de l'énergie et améliorer le confort des occupants, tout en respectant les réglementations en vigueur.

Découvrir